Les normes des gants de protection à usage professionnel

Il existe une grande variété de normes concernant les gants de travail afin de s'adapter à toutes les situations professionnelles et donc à tous les risques susceptibles d’être rencontrés. Vous trouverez ainsi des explications sur :

Bien entendu, il existe d’autres normes, notamment pour des gants qui protègent de risques spécifiques.
Retrouvez notre guide d'achat pour choisir un gant de travail ici.

Pictogramme EN 420EN 420 - Gants de protection - Exigences générales et méthodes d’essai

La norme EN 420 est commune à tous les gants de protection. Tous les gants normés doivent être certifiés EN 420. En revanche, cette norme ne peut être utilisée seule. Ainsi, elle définit les exigences fondamentales des gants de protection soit :

  • l’innocuité du gant
  • les exigences des coutures
  • l’évaluation de la dextérité du gant
  • la transmission et la vapeur d’eau du gant
  • la taille des gants
  • le marquage du gant qui doit être visible, lisible et indélébile, faire mention du nom du fabricant, de la désignation du gant, de sa taille, du marquage CE et des pictogrammes et niveaux relatives à la ou aux norme(s).

Pictogramme EN 388EN 388 - Gants de protection contre les risques mécaniques

Cette norme évalue les performances d’un gant contre les risques mécaniques.

Les tests de performance d’un gant EN 388 :

Révisée en 2017, elle définit 6 tests de performance :

  • Résistance à l’abrasion (mesurée en nombre de cycles - niveau 1 à 4, 4 étant le plus performant)
  • Résistance à la coupure par tranchage (coupure par lame appelé Couptest, évaluée en indice - niveau 1 à 5, 5 étant le plus performant)
  • Résistance à la déchirure (mesurée en Newtons - niveau 1 à 4, 4 étant le plus performant)
  • Résistance à la perforation (évaluée en Newtons - niveau 1 à 4, 4 étant le plus performant)
  • Résistance à la coupure ISO EN 13997 (appelé test TDM, mesurée en Newtons, niveau A à F, F étant le plus performant)
  • Protection contre les chocs / impacts EN 13594 (test facultatif : réussite P, échec notation O)

Un test noté X signifie que le gant n’a pas été testé.

Pourquoi 2 tests de résistance à la coupure ?

Il existe 2 tests de résistances à la coupure. Le fabricant a le choix du test, les 2 tests combinés ne sont pas obligatoires. Ainsi, le test TDM est recommandé pour les gants conçus dans des matériaux qui émoussent la lame, idéal donc pour les gants de protection anti coupure (test plus précis). Il est optionnel pour les autres gants.

Bon à savoir...
Tous les gants de travail qui protègent de risques supplémentaires (comme c’est le cas des autres normes que nous allons voir) doivent toujours être conformes aux normes EN 420 et EN 388.

Pictogramme EN 407EN 407 - Gants de protection contre les risques thermiques

Cette norme a pour objectif de protéger des risques thermiques mais n’induit en aucun cas une protection soudure.

Les tests de performance d’un gant EN 407 :

6 tests de résistance thermique existent :

TestExplicationsNiveau 1Niveau 2Niveau 3 Niveau 4
Comportement au feu Résistance à l’inflammabilité : mesure le temps pendant lequel le matériau du gant reste enflammé et continu ensuite à se consumer après que la source du feu ait été supprimée durée inférieure ou égale à 20 secondes 10 secondes 3 secondes 2 secondes
Chaleur de contact Température à laquelle le porteur de gant ne sentira pas de douleur sur une période minimale de 15 secondes. 100°C 250°C 350°C 500°C
Chaleur convective Mesure la durée pendant laquelle le gant est capable de retarder le transfert de la chaleur d’une flamme. durée supérieure ou égale à 4 secondes 7 secondes 10 secondes 18 secondes
Chaleur radiante ou rayonnante Index qui indique le temps qui est nécessaire à l’échantillon pour s’élever à un niveau de température donné. durée supérieure ou égale à 5 secondes 30 secondes 90 secondes 150 secondes
Petites projections de métal fondu Index indiquant la quantité nécessaire de gouttes pour élever la température de l’échantillon de 40°C. supérieur ou égal à 5 gouttes 15 gouttes 25 gouttes 35 gouttes
Grosses projections de métal fondu Mesure la masse, en grammes, de fer en fusion, nécessaire pour provoquer une brûlure superficielle. supérieur ou égal à 30 grammes 60 grammes 120 grammes 200 grammes

Pour atteindre un niveau 3 au test de chaleur de contact, le gant doit avoir obtenu un niveau 3 au test d’inflammabilité. Si ce n’est pas le cas, il obtiendra seulement un niveau 2 à ce test.
Pour que le test de chaleur convective soit une réussite et que le gant obtienne un niveau de performance, il doit avoir obtenu un niveau de 3 ou de 4 au test d’inflammabilité.
Pour réussir le test de la chaleur radiante, le gant doit avoir obtenu un niveau de 3 ou de 4 au test d’inflammabilité.
Le gant doit avoir obtenu un niveau de 3 ou de 4 au test d'inflammabilité pour réussir le test des petites projections de métal fondu.

Bon à savoir...
Les gants EN 407 testés doivent atteindre au minimum un niveau de performance de 1 au test d’abrasion et de déchirure de la norme EN 388.

Pictogramme EN 12477EN 12477 - Gants de protection soudeur

Cette norme concerne les gants de protection pour les travaux de soudure.

Les types de gants soudeur EN 12477 :

Il existe 2 types de gants de soudeur :

  • Type A : le gant offre peu de dextérité mais possède des performances élevées face aux risques mécaniques. Adapté aux opérations générales de soudage et de découpage, à l’oxycoupage…
  • Type B : le gant offre une dextérité élevée mais des performances plus faibles. Il est particulièrement adapté au soudage TIG.

Cette norme exige une longueur de manchette supérieure à ce que la norme EN 420 définit pour les gants de protection.

Les exigences de performances des gants EN 12477 :

Pour qu’un gant soudeur soit certifié et conforme à la norme EN 12477, il doit subir les tests de la norme EN 388 et EN 407. En effet, il doit atteindre des niveaux minimum à chaque test. Les résultats attendus sont différents en fonction du type de gant soudeur.

Exigences des niveaux de performance
minimum selon le type de gant soudeur
Type AType B
Abrasion 2 1
Coupure 1 1
Déchirure 2 1
Perforation 2 1
Comportement au feu 3 2
Chaleur de contact 1 1
Chaleur convective 2 -
Petites projections de métal fondu 3 2

Pictogramme EN 511EN 511 - Gants de protection contre le froid

Les gants de travail anti-froid doivent être certifiés EN 511 pour apporter une protection efficace. Ils peuvent protéger les mains contre le froid de convection et le froid de contact jusqu’à -50°C.

Les tests des gants EN 511 :

Pour évaluer leur performance contre le froid, il existe plusieurs tests :

  • Résistance au froid convectif : niveau 0 à 4 (4 étant le niveau le plus performant)
  • Résistance au froid de contact : niveau 0 à 4 (4 étant le niveau le plus performant)
  • Imperméabilité à l’eau : niveau 0 ou 1 (0 = non imperméable ; 1 = imperméable)
  • Comportement à la flexion : valable seulement pour les gants enduits.

Bon à savoir...
Pour qu’un gant soit certifié EN 511, il doit avoir obtenu au minimum un niveau de performance de 1 aux tests de résistance à l’abrasion et à la déchirure de la norme EN 388.

Pictogramme EN 381-7EN 381-7 - Gants de protection contre les scies à chaîne

Les gants EN 381-7 concerne les gants de protection tronçonneuse à destination des forestiers et des bûcherons.

En principe, pour les gants anti coupure tronçonneuse, le gant gauche est très souvent différent du gant droit. C’est souvent le gant gauche qui est équipé d’une protection anti coupure pour que le professionnel puisse conserver une bonne dextérité, nécessaire pour maîtriser l’accélérateur de sa tronçonneuse. Mais il existe des gants équipés de protection à la fois sur la main gauche et sur la main droite.

Gant protection tronconneuseLes différents types de gants anti coupure scie à chaîne :

Il existe 2 types de gants :

  • Type A : ce gant protège que les métacarpes (phalanges du dos de la main). La protection anti coupure se situe au dos de la main et doit obligatoirement avoir une largeur de 110 mm et une hauteur minimum de 120 mm au point le plus haut (sans les doigts).
  • Type B : ce gant protège les métacarpes, la totalité des phalanges sauf le pouce. La protection se situe donc au niveau du dos de la main et des 4 doigts. La surface protectrice doit avoir obligatoirement une largeur de 110 mm et une hauteur minimale de 190 mm sur le point le plus haut.

Les classes de protection :

Il existe 4 classes de protection, qu’il s’agisse d’un gant type A ou d'un gant type B. Ces classes correspondent à la vitesse de la chaîne de la tronçonneuse.

  • Classe 0 : vitesse de chaîne de 16 m/s
  • Classe 1 : vitesse de chaîne de 20 m/s
  • Classe 2 : vitesse de chaîne de 24 m/s
  • Classe 3 : vitesse de chaîne de 28 m/s

Pictogramme EN 374EN 374 - Les gants de protection contre les produits chimiques dangereux et les micro-organismes

Les gants de protection chimique sont réglementés par la norme EN 374. Elle a récemment été révisée pour permettre une meilleure compréhension des protections qu’elle apporte pour faciliter le choix des utilisateurs.

Cette norme se compose de 4 sous-parties définissant diverses exigences et de nombreux tests permettant à un gant d’obtenir la certification EN 374.

Voici les tests que doit subir un gant EN 374 :

  • Résistance à la pénétration EN 374-2 qui définit l’étanchéité d’un gant par ses imperfections, les coutures ou les porosités
  • Résistance à la perméation EN 16523-1 qui définit la liste des produits chimiques d’essai (reconnaissables par des lettres) et le temps de passage pour chacun de ces produits avant le point de perméation (passage du produit chimique à travers le matériau)
  • Résistance à la dégradation chimique EN 374-4 : comportement du matériau au contact du produit chimique d’essai qui doit être reporté dans la notice d’information du gant
  • Résistance aux micro-organismes EN 374-5 qui permet de déterminer si un gant protège des micro-organismes (champignons et bactéries) mais aussi des virus

Bon à savoir...
Chaque produit chimique que vous utilisez peut vous orienter sur la protection chimique adéquate à porter. Pour le savoir, il suffit de vous référer à la FDS, c’est-à-dire la fiche de données sécurité du produit chimique.

Liste des substances chimiques d’essai :

  • A : Méthanol > Classe chimique : alcool primaire
  • B : Acétone > Classe chimique : cétone
  • C : Acétonitrile > Classe chimique : composé nitrile
  • D : Dichlorométhane > Classe chimique : hydrocarbure chloré
  • E : Carbone disulfure > Classe chimique : composé organique contenant du soufre
  • F : Toluène > Classe chimique : hydrocarbure aromatique
  • G : Diéthylamine > Classe chimique : amine
  • H : Tétrahydrofurane > Classe chimique : composé héthérique hétérocyclique
  • I : Acétate d’éthyle > Classe chimique : ester
  • J : n-Heptane > Classe chimique : hydrocarbure saturé
  • K : Soude caustique 40% > Classe chimique : base inorganique
  • L : Acide sulfurique 96% > Classe chimique : acide minéral inorganique, oxydant
  • M : Acide nitrique 65% > Classe chimique : acide inorganique
  • N : Acide acétique 99% > Classe chimique : acide organique
  • O : Ammoniaque 25% > Classe chimique : base organique
  • P : Peroxyde d’hydrogène 30% > Classe chimique : peroxyde
  • S : Acide Fluorhydrique 40% > Classe chimique : acide minéral inorganique
  • T : Formaldéhyde 37% > Classe chimique : aldéhyde

Temps de passage d’un produit chimique :

Le temps de passage donne une idée indicative sur la durée nécessaire pour que le produit chimique testé passe de la face externe du matériau du gant jusqu’à l’autre côté, c'est-à-dire l'intérieur.

  • Classe 1 : temps de passage supérieur à 10 minutes
  • Classe 2 : temps de passage supérieur à 30 minutes
  • Classe 3 : temps de passage supérieur à 60 minutes
  • Classe 4 : temps de passage supérieur à 120 minutes
  • Classe 5 : temps de passage supérieur à 240 minutes
  • Classe 6 : temps de passage supérieur à 480 minutes

Les catégories des gants de protection chimique :

Une fois tous ces tests réalisés, le gant peut être certifié EN 374. Il existe trois types de gants de protection chimique :

Gant Type AGant Type BGant Type C
Etanchéité
Résistance à la pénétration EN 374-2
oui oui oui
Produits chimiques
Résistance à la perméation EN 16523-1
6 substances chimiques d'essai minimum avec un temps de passage supérieur ou égal à 30 minutes 3 substances chimiques d'essai minimum avec un temps de passage supérieur ou égal à 30 minutes 1 substance chimique d'essai minimum avec un temps de passage supérieur ou égal à 10 minutes

Marquage des gants de protection chimique :

Marquage gant EN 374

Marquage EN 374-5Les catégories des gants de protection biologique :

  • Gant résistant aux micro-organismes (champignons et bactéries) selon l'EN 374-5
  • Gant résistant aux micro-organismes (champignons et bactéries) et aux virus selon l'EN 374-5

EN 16350 - Gants de protection - Propriétés électrostatiques

Les propriétés électrostatiques des gants sont évaluées par une mesure de résistance de fuite (en Ohm - Ω) selon la norme EN 16350. Cette norme spécifie les exigences et les méthodes d’essai applicables aux matériaux utilisés dans la fabrication de gants de protection dissipant l’électricité statique afin d’éviter les décharges électrostatiques (ESD). Ils sont destinés à être utilisés dans des environnements présentant des risques d’incendie et d’explosion. La méthode de test utilisée pour ces gants est celle de la norme EN 1149-2. La résistance de contact doit être inférieure à 1,0 x 10⁸ ohms - aussi appelée résistance verticale (Rv < 1,0 x 10⁸Ω)

Cette norme ne concerne pas les gants pour la protection de matériel électronique contre les risques électrostatiques comme pour l’industrie électronique par exemple. Dans ce cas-là, il s’agit de la norme CEI 61340-5-1.

Bon à savoir...
Les gants de protection contre l’électricité statique sont efficaces seulement si l’utilisateur est relié à la terre avec des chaussures dissipatrices de charge et sur un sol dissipateur de charges électriques.

Symbole contact alimentaireLes gants de protection contact alimentaire

Les gants contact alimentaire ne sont pas soumis à une norme spécifique mais plutôt à un règlement. C’est le règlement “Chapeau” n°1935/2004.

Cette réglementation s’applique dès lors qu’un objet entre en contact avec des aliments. Ceux-ci ne doivent en aucun cas modifier la composition d’un aliment ou présenter un danger pour la santé de l’homme.

L’étiquetage des produits aptes au contact alimentaire :

Pour reconnaître les produits compatibles à être en contact avec des aliments, un symbole a été mis en place pour une reconnaissance simplifiée. Il s’agit :

  • Symbole verre et fourchette
  • Mention “convient pour les aliments”

Ces 2 éléments peuvent être utilisés conjointement ou séparément.