Blog navigation

Les composants de la chaussure de sécurité : un EPI complexe

De nombreux professionnels portent des chaussures de sécurité au travail. C’est souvent un EPI obligatoire dans le BTP, l'industrie, la restauration, la logistique... En effet, de nombreuses zones sont réglementées, que ce soit sur des chantiers extérieurs ou dans des espaces fermés.

De prime abord, ce type d’EPI peut sembler simple. En réalité, la composition d'une chaussure de sécurité est très technique. Des éléments sont incontournables pour la conception tandis que d’autres sont facultatifs. Découvrez dès à présent tous les secrets de la chaussure de sécurité.

Les composants incontournables des chaussures de sécurité :

schéma composition chaussure de sécurité

La tige d’une chaussure de sécurité :

La tige est un élément fondamental de la chaussure de sécurité. En effet, il s’agit du haut de la chaussure, c'est-à-dire tout ce qui se trouve au-dessus de la semelle. Divers éléments composent la tige. Certains éléments sont visibles à l’extérieur tandis que d'autres sont invisibles.

Le matériau extérieur :

Le choix d’une chaussure de sécurité se fait souvent en fonction de la matière principale de la chaussure. C’est la partie visible. On choisit souvent le matériau de la tige pour l’esthétique mais chaque matériau apporte des propriétés différentes qui peuvent être très intéressantes :

  • respirabilité
  • résistance à l’eau
  • robustesse
  • facilité d’entretien…

chaussures de sécurité en cuir

Il existe un très grand choix de matériaux avec par exemple :

  • des chaussures de sécurité en cuir qui peuvent être en cuir pleine fleur, cuir nubuck ou velours, cuir huilé…
  • des chaussures en microfibre, un matériau très utilisé en restauration pour son côté très hygiénique et qui offre un aspect similaire au cuir, à un prix inférieur
  • ainsi que d’autres matériaux que ce soit textile, synthétique...

La doublure intérieure :

Partie invisible de la tige, la doublure d’une chaussure de sécurité est très importante. En effet, vous ne choisirez pas la même doublure pour une chaussure de sécurité hiver ou été.

Ainsi, il existe des doublures intérieures respirantes tandis que d’autres doublures sont en laine ou dans un autre matériau qui apporte une bonne isolation thermique pour l’hiver. D'autres doublures sont très techniques. Il s'agit par exemple de la membrane imper-respirante Gore-Tex® qui rend la chaussure d'être imperméable.

chaussure de sécurité doublée

Les éléments de renforts :

D’autres éléments de renforts facultatifs peuvent être présents sur la tige de la chaussure de sécurité. Ils ont pour objectif soit de renforcer la protection de l’utilisateur soit d’améliorer la durée de vie de la chaussure. Ainsi, on peut par exemple trouver :

  • le sur-embout : un renfort est placé au bout de la chaussure au-dessus des orteils pour améliorer sa durabilité en renforçant sa résistance à l’abrasion
  • le talon renforcé : le principe est le même que le sur-embout et permet d’éviter l’usure prématurée du talon
  • la protection des métatarses : il s’agit d’une languette protectrice placée au niveau des métatarses (os du pied entre le talon et les phalanges des orteils)
  • la protection de la malléole : un renfort est ajouté au niveau de la tige pour apporter une protection à la malléole

chaussures de sécurité renforcée

Les autres matériaux de la tige :

Les éléments de fermeture d'une chaussure de sécurité peuvent être divers :

  • chaussure de sécurité à lacet : il s'agit du type de fermeture le plus répandu
  • basket de sécurité à scratch : idéal pour les utilisateurs qui n'aiment pas lacer leurs chaussures
  • chaussure de sécurité zippée : la fermeture zippée est souvent présente sur les rangers de sécurité. Dans le cas des rangers, celle-ci est dans la majorité des cas combinée aux lacets
  • chaussure de sécurité fermeture boa : ce type de fermeture est très apprécié puisqu’il assure à l’utilisateur un serrage optimal des lacets nylon et ne nécessite pas de lacer ses chaussures tous les jours

chaussures de sécurité boa

D’autres éléments sont invisibles et sont tout de même importants pour une basket de sécurité comme les contreforts qui permettent de renforcer la chaussure pour améliorer sa durée de vie ainsi que des éléments rembourrés (mousse) pour renforcer le confort du pied.

Les semelles des chaussures de sécurité :

En tout, il existe 4 semelles différentes sur une chaussure de sécurité. On connaît bien évidemment la semelle extérieure en contact avec le sol et la semelle intérieure en contact avec le pied mais il existe également d’autres types de semelles qui ne sont pas obligatoires.

La semelle de propreté :

La semelle intérieure, aussi appelée semelle de propreté, est la semelle en contact avec le pied. Elle influence directement le confort d’une chaussure de sécurité.

En effet, la semelle d'une chaussure est souvent fabriquée à partir de mousse EVA ou PU avec un revêtement (souvent en mesh) qui apportent à la fois un bon amorti et une bonne respirabilité. C'est donc un facteur de choix très important, notamment si vous recherchez une paire de chaussure de sécurité pied sensible. Certains modèles sont même traités contre la prolifération des bactéries.

La plupart du temps, la semelle de propreté de la chaussure est amovible. Il est ainsi possible de la remplacer par une autre semelle si celle déjà présente montre des signes d’usure ou ne convient pas. C’est donc un excellent moyen pour améliorer le confort de votre pied et donc de vos baskets de sécurité.

Nous vous proposons de nombreux modèles de semelle pour chaussure de sécurité pour vous permettre de trouver celui qui répondra à vos attentes.

semelle chaussure de sécurité

La semelle intermédiaire :

La semelle intermédiaire, également appelée semelle intercalaire, est placée entre la semelle intérieure et la semelle extérieure (ou la semelle anti-perforation si elle est présente). Celle-ci n’est donc pas visible. Elle a pour rôle d’apporter un maximum de confort et d’amorti à la chaussure (elle n’est pas en contact avec le pied).

Elle est souvent fabriquée dans un matériau léger et très amortissant comme l’EVA et le PU. Parfois, elles offrent des propriétés très techniques comme la technologie anti-fatigue pour certaines gammes de baskets de sécurité.

La semelle intermédiaire n’est pas obligatoire. Sur les modèles entrée de gamme, il se peut qu’elle soit inexistante. Pourtant, pour une chaussure de sécurité confortable, celle-ci est primordiale.

La semelle anti-perforation :

Non obligatoire, la semelle anti-perforation est un élément de sécurité très important. Elle est présente seulement pour certains niveaux de protection puisque c’est une exigence de la norme EN 20345 pour les chaussures S1P, S3 et SBP.

Elle a pour objectif de protéger du risque de perforation dans la chaussure de sécurité. Elle garantit la résistance à la pénétration d’objets pointus (comme un clou) jusqu’à une force de 1100 Newtons.

De nombreuses matières permettent de fabriquer une chaussure de sécurité avec semelle anti-perforation comme l’acier ou les fibres textiles qui offrent chacune des propriétés intéressantes.

La semelle extérieure :

La semelle extérieure, également appelée semelle d’usure, est quant à elle en contact avec le sol. Fabriquée le plus souvent en caoutchouc ou en PU, elle est essentielle dans la composition d’une chaussure de sécurité :

  • elle doit résister à l’abrasion pour être durable
  • elle doit assurer l’adhérence de la chaussure grâce au dessin de la semelle (par exemple : crampons profonds, talon décroché…)

En effet, la capacité antidérapante d’une chaussure de sécurité est obligatoire et est normée. C’est pourquoi la semelle fait l’objet de tests pour certifier sa capacité anti-glisse. C'est pourquoi chaque modèle est une chaussure de sécurité antidérapante.

De nombreuses autres propriétés peuvent également être attendues d'une semelle d’usure comme la flexibilité, la résistance à la chaleur ou au froid...

chaussure de sécurité

L’embout de protection :

L’embout de sécurité, aussi appelé coquille de protection, est sans doute l’élément principal d’une chaussure de sécurité. En effet, c’est ce qui différencie principalement une chaussure de sécurité d’une chaussure de travail ou d’une chaussure de ville.

Cet élément de sécurité est obligatoire et réglementé par la norme EN 20345. Son objectif ? Protéger du risque d’écrasement des orteils lors de chutes d’objets jusqu’à 200 joules d’énergie (ce qui équivaut à un objet de 20 kilos qui fait une chute de 1 mètre).

Différents matériaux sont possibles pour les embouts des chaussures coquées. On trouve deux grandes familles :

  • les chaussures de sécurité embout métallique tel que l’acier ou l’aluminium
  • les chaussures de sécurité embout composite tel que la fibre de verre ou la fibre de carbone

Chaque matériau offre diverses propriétés intéressantes et influence directement le prix et la légèreté de la chaussure.

Pour conclure...

Chaque marque de chaussures de sécurité développe diverses technologies et/ou matériaux pour améliorer toujours plus les composants des chaussures et des baskets de sécurité. Sur vetementpro.com, le large choix de marques permet à chaque professionnel de trouver le modèle qui répondra à ses besoins. Nous nous attachons à expliquer et détailler chaque élément qui compose la chaussure pour vous permettre de faire le meilleur choix par rapport à vos attentes.

Pour en savoir plus sur la norme EN 20345, retrouvez notre guide complet ici : norme chaussures de sécurité.

Publié dans: Produits

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires