Blog navigation

Coronavirus : faut-il porter un masque de protection ?

Qu’est-ce que le coronavirus ?

C’est un virus respiratoire dont les symptômes se rapprochent de la grippe (rhume, mal de tête, toux, fièvre) qui ensuite se transforment vers une pneumonie, des difficultés respiratoires...

Le Coronavirus 2019-nCov est désormais baptisé Covid-19 par l’OMS (Co pour corona ; Vi pour virus ; D pour disease (maladie) et 19 pour la date d’apparition.

Depuis l’annonce de cette épidémie en Chine, une ruée vers les masques de protection a été constatée par peur du Coronavirus. L’OMS a même décrétée une pénurie mondiale d’équipement de protection individuelle le 7 février 2020.

Le Coronavirus et la France :

Le Coronavirus est un virus nouveau auquel il n’existe pour l’heure aucun vaccin. Il présente un risque pour les personnes fragiles, les personnes âgées ainsi que les personnes qui souffrent de différentes pathologies.

En revanche, à l’heure actuelle, 99% des malades sont en Chine. Près de 65000 personnes sont atteintes du coronavirus. On compte 1383 personnes décédées (3 seulement en dehors de la chine) au dernier bilan du 14 février 2020. De plus, selon les dernières données, 6723 personnes sont désormais guéries du Coronavirus. Pour rappel, en France, la Grippe a fait 9900 décès sur la saison 2018-2019 selon Santé Publique France.

Pourquoi porter un masque de protection ?

Le port du masque est recommandé uniquement si vous présentez les symptômes du coronavirus, tout comme pour les autres virus comme la grippe. En effet, un masque de protection n’est utile que pour éviter que le porteur ne transmette le virus à son entourage. Ce sont les consignes du ministère des Solidarités et de la Santé.

De plus, actuellement en France, le virus ne circule pas. Les cas de contamination sur le territoire sont rares.

Masque Coronavirus : quel type de masque porter ?

Le masque chirurgical :

Un masque chirurgical est un masque jetable à usage unique qui protège de la projection de gouttelettes infectieuses. Il ne filtre pas. Il réduit également le risque de propagation du virus : c’est une simple barrière physique. En effet, il  doit être porté par une personne contaminée pour éviter la transmission du virus à d’autres personnes.

Ainsi, un masque chirurgical ne protège pas les personnes saines car le masque empêche le virus de sortir (postillons) mais pas de passer vers l’intérieur du masque.

Les masques chirurgicaux ne protègent pas efficacement du coronavirus. En revanche, ils permettent d’éviter la contamination interhumaine entre une personne infectée et une personne saine.

Le masque FFP2 :

Un masque de protection FFP2 est un masque jetable différent du masque chirurgical. En effet, il s’agit d’un EPI très réglementé par la norme EN 149.

Très utilisé dans les milieux du BTP pour se protéger de diverses particules de poussières toxiques, il est aussi couramment répandu dans le milieu hospitalier. En effet, les soignants l’utilisent lorsqu’il existe un risque de transmission du virus, telle que la grippe aviaire, la tuberculose ou le SRAS.

Ce masque permet au porteur du virus de protéger les autres de la contamination. Mais, avec sa capacité de filtration, il permet également aux personnes saines de se protéger d'un risque de contamination, comme le personnel soignant avec les malades.

En conclusion :

Le masque chirurgical n’est utile que lorsque vous êtes infecté ou que vous présentez des symptômes suspects. En effet, si vous êtes contagieux, vous vous devez de protéger votre entourage et ainsi éviter de les contaminer. En Chine par exemple, lors des épidémies de grippe, les personnes qui souffrent de la grippe portent automatiquement le masque. En France, ce n'est pas du tout un réflexe.

Le masque FFP2 n’est utile que si vous êtes en contact avec des personnes malades et ainsi éviter la contamination, comme c’est le cas du personnel soignant. Par ailleurs, les soignants portent d’autres protections comme des gants ou des combinaisons de protection.

De plus, dans le cas d’une épidémie comme en Chine, le port de ce type de masque FFP2 est recommandé puisqu’il protège à la fois les personnes malades et non malades et permet d’éviter la propagation du virus. Pour le moment, ce n’est pas le cas en France. Il n’est donc pas utile de porter ce type de masque.

Ainsi, un masque chirurgical protège les autres et non le porteur tandis qu'un masque FFP2 protège à la fois les porteurs et les autres lorsque le risque de contamination et de propagation est important.

Les bons réflexes à adopter :

Il existe des solutions simples pour se prémunir d'un virus quel qu’il soit. En effet, comme pour la grippe, le port du masque n’est pas recommandé dans notre pays pour les personnes non atteintes.

Il existe tout de même des solutions. C’est ce que l’on appelle les mesures barrières pour se protéger. Il s’agit des mêmes réflexes que pour les autres virus, comme la grippe :

  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter immédiatement à la poubelle
  • Se laver les mains et / ou utiliser régulièrement du gel hydroalcoolique pour se nettoyer les mains
  • Tousser et éternuer dans le coude
  • Ne pas avoir de contact rapproché avec des personnes qui présentent des symptômes
Publié dans: Actualités

laissez un commentaire

Connectez-vous pour poster des commentaires